Comment ça marche ?

Quelques définitions et principes fondamentaux :

Une révolution.

Une "révolution" est le temps nécessaire pour qu'une rame de tramway effectue la globalité d'un aller-retour et se repositionne à son point de départ.

Pour la ligne 1 du tramway, une "révolution" est composée :

- Du temps d'embarquement des voyageurs au terminus de départ "Las Planas" en Q1 (Quai 1 - Quai de départ) ;

- Du temps de parcours "aller" ;

- Du temps de rebroussement au terminus d'arrivée "Hôpital Pasteur" (durant lequel se réalise l'échange voyageurs) ;

- Du temps de parcours "retour" ;

- Du temps de dépose des voyageurs au retour à "Las Planas" en Q2 (Quai 2 - Quai de dépose) ;

- Du temps de rebroussement pour la remise en place à "Las Planas" (sans voyageur).

Le cadencement - la fréquence.

Le cadencement - appelé communément la "fréquence" - est le temps d'intervalle entre les rames.

La "fréquence" souhaitée détermine :

- Le budget d'investissement : Le temps d'une "révolution" divisé par la "fréquence" = le nombre de rames nécessaires à l'exploitation de la ligne.

La "fréquence" réalisée détermine :

- Le budget d'exploitation : La durée journalière d'exploitation divisée par la "fréquence" = le nombre quotidien de départs c'est à dire l'offre de transport qui influence la recette d'exploitation.

Le graphicage.

Le "graphicage" est la répartition du nombre quotidien de départs entre les rames.

Le "graphicage" définit le nombre de rames et les heures de "rentrée en ligne" et de "sortie de ligne" de chaque rame.

L'assurage.

Les temps à disposition – appelés "assurage" – sont les temps durant lesquels les conducteurs "assurent" une présence pour pallier aux situations qui perturberaient l’exploitation du réseau : incidents, accidents mais aussi non présentation d’un conducteur à son service.

"L’assurage" est particulièrement essentiel le matin durant la période de sortie des rames. Il constitue le seul recours en cas d’absence imprévue d’un conducteur.

L'habillage.

"L'habillage" est la définition des horaires des conducteurs en fonction :

- Du temps de travail conventionnel ;

- De "l'assurage" prévu ;

- Des temps de pause ;

- Du nombre maximum de "révolutions" par conducteur.

En pratique, pour la ligne 1 du tramway, chaque fois que le conducteur arrive à "Las Planas", il est relevé par un collègue afin de passer le temps de pause dans le local de repos situé sur le Quai 1 (Q1).

Un ordre de mission « type » est construit comme suit :

Préparation de la rame ou Prise de service sur le Quai à "Las Planas"

1ère révolution

1ère pause

2ème révolution

2ème pause

3ème révolution

3ème pause

4ème révolution

Dépréparation de la rame ou Fin de service sur le Quai à "Las Planas"

Cette méthode spécifique - réalisée par l'administrateur du site "Etude du Transport Urbain de Nice" - sécurise les conditions de travail et d’exploitation et permet de rentabiliser au mieux le nombre de rames nécessaires à l’exploitation : le tramway est immobilisé un minimum de temps entre chaque course commerciale tandis que le conducteur bénéficie d’une pause.

Le nombre maximum de révolutions par service est de 4.

Date de dernière mise à jour : jeudi, 03 septembre 2020