Le fait de commenter la ligne 2 est durement réprimé.

Le 18 mai 2013, Nice Matin consacre 3 pages entières au débat portant sur la ligne 2 du tramway et qui s'est déroulé la veille en ses bureaux entre Patrick Allemand, chef de file de l'opposition socialiste, et Alain Philip, adjoint au Maire UMP de Nice en charge de l'urbanisme et des transports.

A la suite de ce long compte rendu, Nice Matin publie dans la même édition l'opinion de Pascal Delire, salarié de l'entreprise ST2N en charge de l'exploitation du réseau urbain des transports en commun à cette époque.

La ST2N, Société Nouvelle des Transports de l'agglomération Niçoise, initie immédiatement une procédure disciplinaire à l'encontre de Pascal Delire.

Cette procédure aboutit au licenciement de Pascal Delire pour "faute grave et perte de confiance" le 2 juillet 2013 :

Le 1er mort (social) de la ligne 2 / ou / Ce qui arrive lorsque l'on commente la ligne 2.

Licenciement pour faute grave.

2013 07 30

Suite aux conséquences désastreuses de son exclusion sociale, Pascal Delire a interpellé Christian Estrosi :

1ère lettre ouverte à Christian Estrosi du 2015.09.18.

2ème lettre ouverte à Christian Estrosi du 2015.10.09.

1ère lettre ouverte à Louis Nègre du 2015.10.30.

45 jours de grève de la faim.

La Cour d'appel d'Aix-en-Provence a rendu son arrêt le 31 mars 2016. Le licenciement de Pascal Delire est nul et nul d'effet car il porte atteinte à sa liberté d'expression :

Audience de plaidoirie du 15 février 2016. 

Les conclusions de Pascal Delire.

L'arrêt du 31 mars 2016.

Licenciement annulé.

2016.04.27. Licenciement annulé

Suite au déni de justice de la Société Nouvelle des Transports de l'agglomération Niçoise (ST2N) qui se refuse à exécuter les condamnations de l'arrêt du 31 mars 2016 et suite à la résistance de la Régie Ligne d'Azur (RLA) à respecter le dispositif du transfert de Pascal Delire de la ST2N vers la RLA, Pascal Delire doit poursuivre son combat :

Lettre ouverte à la RLA du 2016.05.20.

Réponse de la RLA en date du 2016.06.07.

3ème lettre ouverte à Christian Estrosi du 2016.06.06.

4ème lettre ouverte à Christian Estrosi du 2016.06.26.

 

Tandis que la Régie Ligne d'azur (RLA) accepte de reprendre le contrat de travail de Pascal Delire et de lui confier la ligne 2 du tramway de Nice (alors que Pascal Delire a été licencié par la ST2N pour l'avoir commentée...), la Société Nouvelle des Transports de l'agglomération de Nice (ST2N) refuse et contraint Pascal Delire dans un isolement social !!!

Courrier de la RLA du 2016.06.29. à l'Inspection du Travail

Courrier de la RLA du 2016.06.29. à Pascal Delire et Acceptation de Pascal Delire du 2016.07.11.

Courrier de la ST2N du 2016.06.29.

La concommitance de date des courriers RLA et ST2N interpelle...

Il s'agit véritablement de torture psychologique et d'intention manifeste de nuire.

L'UNSA - RLA apporte son soutien à Pascal Delire et dénonce fermement ce management inhumain d'entreprise :

Lettre UNSA à Christian Estrosi du 2016.07.14

Fascicule distribué par l'UNSA le 2016.07.18

Le soutien de l'UNSA

La véritable histoire de Pascal Delire.

Pascal Delire est contraint d'initier une nouvelle procédure pour obtenir son transfert de la ST2N vers la RLA....

Saisine du Conseil de Prud'hommes du 2016.06.23

Date de dernière mise à jour : jeudi, 21 juillet 2016